lundi 02 mai

Exit - I -

Exit



I



Il y avait le ciel et la mer

Et moi, je pêchais sur mon bateau

Des abricots que je croquais

Dedans il y avait leur noyau

En forme d'amande, c'étaient tes yeux


     Voilà celui qui rêve tellement, que bien souvent il est tombé de haut lorsque la réalité l’a rejoint. Malheureux, il a souvent essayé de traverser le pont qui relie la Terre au Plafond de paille. Presque candide, il est alors revenu vaincu après avoir rencontré des étoiles soit trop élevées... soit trop cruelles. C'est un garçon qui n'a sans doute jamais su sourire. Je me souviens de ses déceptions. De la mélancolie de l'automne, en passant par la tristesse de l'hiver, la nostalgie du printemps à la solitude de l'été. Ses dernières années n'ont certainement pas été très agréables.

     Après avoir pleuré la première fois, il y a déjà 3 ans, c'est alors que le petit Prince a commencé à grandir. Il a eu d'autres chagrins, il a écrit d'autres poèmes et la vie a continué.

     Aujourd'hui il est en train d'écouter Rachmaninoff, il se dit qu'il n'a jamais rien réussi, et qu'il n'a jamais su briller. Il pleure un peu. Mais pas trop. Ça lui arrive à chaque fois.

            

Pan

      Le vent n'était pas encore parti

                             Que le train hivernal t'appelait déjà.

                                      ------J'ai--attendu--ton--ombre--à--l'horizon------

                                                           Ton reflet était sur les g

                                                             Des yeux qui a               o

                                                                                     r              u

                                                                                      r                 t

                                                                                         o                 t

                                                                                           s                  e

                                                                                             e                  s      

                                                                                              n    t les joues.

   

Invitation

Le soir tombait comme moi qui aimais la Lune

Il se relevait elle s'en allait : je restais

Avec ses yeux dans les pages de mes cahiers

Perdu, et les alizés soufflaient sur la dune...

Des grains qui tracent l'ébauche de l’infortune         

Car mon chêne fut déraciné à jamais

Avec les étoiles mortes tu disparais

Perdu, le jour arrive et c'est la pluie des prunes...

Je les cueille juteux, déjà je me réjoui

Un jour ils seront sucrés, et la lune éblouie   

Revenue, sourira, j'aimerai enfin être

Bercé par la bise il se lèvera le jour

Un halo de pétale accompagne son retour

Yeux et cahier fermés j'inviterai les lettres.

                                                              juin 04


Posté par ladamedepique à 03:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Exit - I -

Nouveau commentaire